Restructuration du foncier forestier et tarifs des notaires

Notaire
Outils
TAILLE DU TEXTE

C’est avec sidération que le Conseil supérieur du notariat (CSN) a pris connaissance du communiqué de presse publié conjointement par Stéphane le Foll et Emmanuel Macron consacré à la restructuration du foncier forestier.

 

Dans ce document publié le 4 mars, les ministres de l’Agriculture et de l’Economie écrivent que le plafonnement des frais de notaire constitue la levée d’un frein à la restructuration du foncier forestier.
Le CSN dénonce cette affirmation : comment peut-on accuser les notaires et les tarifs pratiqués d’être les responsables du morcellement forestier ? Quelle certitude d’un lien de cause à effet entre le plafonnement des frais de notaires et l’accélération du mouvement de regroupement des parcelles forestières ?

Cette accusation, considère le CSN, est le signe d’une méconnaissance totale de la profession de la part des ministres.

De surcroit, avertit le CSN, cette mesure de plafonnement conduira inévitablement à la fermeture des petits offices ruraux qui ne survivront pas économiquement à la réforme tarifaire.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.