UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Fidal : Philippe Vanni promu directeur technique national du département droit économique

Nominations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Philippe Vanni dévient directeur technique national du département droit économique qui comprend 120 avocats et juristes en France.

fidal 2016Fidal a nommé Philippe Vanni à la tête du département droit économique, regroupant les expertises en concurrence, distribution, propriété intellectuelle et technologies de l’information du cabinet. Depuis le 1er octobre dernier, il a pour mission de poursuivre le développement de ce département, composé de 120 avocats et juristes.

Agé de 56 ans, il est diplômé du DJCE de Montpellier, d’un DESS en Droit des affaires et fiscalité et du certificat d’études spécialisées en droit de la distribution, obtenus en 1987.

Philippe Vanni débute sa carrière à Fidal, en 1987, en tant que juriste conseil d’entreprise au bureau de Bordeaux. En 1991, au sein de la direction régionale Aquitaine, il contribue à la création d’un département spécialisé dans les problématiques de droit économique. En 2007, il prend la tête de ce département et participe concomitamment aux travaux menés au niveau national par la direction technique.

Depuis son entrée au cabinet, il intervient notamment pour le compte de distributeurs, de fournisseurs et de fédérations professionnelles, relevant des secteurs de la distribution (alimentaire et spécialisée), de l’agroalimentaire et de l’aéronautique. Il les accompagne dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs politiques tarifaires et stratégies de vente et d’achat, de négociation et d’encadrement de leurs relations commerciales, de création et gestion de leurs réseaux de distribution et dans l’analyse de conformité de leurs pratiques au droit de la concurrence (pratiques anticoncurrentielles et pratiques restrictives de concurrence).