UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Fabrice Degroote, Associé, Simon Associés : « L'objectif est de réussir le virage de la transformation numérique qui va bouleverser les métiers de nos clients mais aussi nos métiers »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interviewé Monsieur Fabrice Degroote, nouvel associé responsable de l’IP/IT au sein de Simon Associés.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Simon Associés ?

Pour mettre en œuvre le projet de transformation numérique auprès des clients du cabinet. Projet d’autant plus motivant qu’il s’inscrit dans une dimension internationale. La transformation numérique touche véritablement tous les secteurs d’activités.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Depuis 1986 j’exerce ma profession de juriste dans le domaine qui touche aux technologies de l’information. C’est ainsi que ma première expérience a été d’analyser le système de retraite en France pour développer une application qui avait vocation à réaliser une reconstitution de carrière et projeter dans le temps le montant de la retraite. Ce service était accessible à partir d’un minitel. Le Minitel étant l’ancêtre en France de ce qu’il allait devenir internet pour le monde entier.

En 1992 j’ai intégré en tant que juriste d’entreprise la société SLIGOS, société de services informatique qui allait devenir en 1997 la société ATOS. C’est à l’issue de cette fusion que j’ai décidé de partir au Etats-Unis ou j’ai eu la chance de passer un LLM à BERKELEY au moment où la Silicon Valley allait devenir la capitale de l’innovation mondiale.

C’est en rentrant de BERKELEY que j’ai pris la décision de devenir avocat et d’intégrer le cabinet DERRIENNIC qui a été l’un des premiers cabinets d’avocats e France à se concentrer sur la niche des technologies.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Incontestablement Jean-Noël DERRIENNIC qui m’a permis de développer plusieurs projets au sein du cabinet qu’il avait créé et de beaucoup apprendre à ses côtés.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

La création de NEOLEX AVOCAT que j’ai constitué et dirigé pendant 12 ans pour concentrer mon activité sur les technologies de l’information.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Lorsque j’ai débuté ma carrière on parlait du droit de l’informatique aujourd’hui on parle plutôt du droit du numérique. Quel que soit l’appellation il s’agit pour moi d’exercer mon métier dans le domaine des technologies

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

L’entrée en vigueur Règlement Général sur la Protection des Données en mai est bien entendu l’évènement marquant de cette année 2018. Mais contrairement à ce qu’a été le « bug » de l’an 2000 et ensuite le passage à l’euro en 2012 dans le secteur de l’informatique le RGPD et son application va durer dans le temps.

Qui conseillez-vous ?

Des société prestataires informatique qui sont très fortement impactées par l’évolution des législations qui touchent le droit du numérique.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Comme indiquer au début de l’entretien réussir le virage de la transformation numérique qui va bouleverser les métiers de nos clients mais aussi nos métiers.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)