Le monde du droit

Dimanche 28 mai 2017

Vous êtes ici : LMD.TV Interviews Philippe Bilger "Cela serait offenser le droit que de considérer que la parole dans sa splendeur ne le regarde pas"

Philippe Bilger "Cela serait offenser le droit que de considérer que la parole dans sa splendeur ne le regarde pas"

Envoyer

Arnaud Dumourier, Directeur de la Rédaction du Monde du Droit, a interrogé Philippe Bilger à propos de son dernier essai la "Parole, rien qu'elle".

La parole revêt une importance fondamentale, selon Philippe Bilger, parce qu’elle constitue le lien qu’une société doit apprivoiser pour être civilisée. Il ajoute que la pensée étant affirmation, contradiction et débat, la parole permet d’user d’une forme civilisée pour permettre la transmission d’un fond parfois vigoureux.

Philippe Bilger estime que si la parole retrouvait, grâce aux humanités, à la culture générale et à la prise de conscience publique, la place qu’elle doit avoir, le monde politique et intellectuel, la culture, ainsi que la civilisation seraient transformés. Il ajoute que "la parole qui s’enfuit, c’est beaucoup de notre société qui s’en va".

Concernant l’utilisation de la parole dans le monde du droit, Philippe Bilger précise que, dans les exercices que le droit permet, la parole a le droit d’être de qualité vigoureuse, douée pour la contradiction et excellente dans la forme. Il conclut, qu’au regard du droit, il devra s’ajouter des qualités et des vertus de précisions, de rectitudes, presque de géométrie intellectuelle, mais considère que "cela serait offenser le droit que de considérer que la parole dans sa splendeur ne le regarde pas".